Florence Balouka est liée à la musique depuis sa plus tendre enfance. Sa mère lui transmit la passion du jazz et son père le côté « latin » avec des musiques arabo andalouses.
Leur séparation va créer un tel manque d’amour qu’elle va le combler en dévorant tout ce qu’elle peut écouter et en écrivant des poèmes.
Adolescente, après une répétition avec son bassiste, elle partit à la Fnac écouter les disques d’Ella Fitzgerald et découvrit La Bossa Nova.
Elle prit des cours de chant et se forma grâce au Jam Sessions d’Autour de midi Minuit au Café Universel, au Sunset et au Baisé Salé.
C’est à 23 ans, au cours de son aventure d’expatriée à Madrid qu’elle fit une rencontre importante qui sera au coeur de toutes ses influences : La chanteuse de jazz : Ere Serrano. 
De retour à Paris, elle s’inscrit l’école du CIM où elle débutera ses études de jazz ; puis au conservatoire de Puteaux pour apprendre la guitare avec Fino Gomez. 
Peu de temps après, elle croisera sur sa route le guitariste Diego Lipnizky et développera son goût pour l’écriture musicale. 
De là est née le morceau « Mon coeur « , sa première composition joliment interprétée par la chanteuse de jazz Ere Serrano aux arrangements de Puri Santamaria. 
Amoureuse du Brésil avec ce métissage qu’elle ressent si fort en chantant les poèmes de Vinicius De Moraes et tant d’autres ; elle se forma au tambourin dans la batucada Brasis et décida de travailler avec Hervé Morisot. C’est pendant l’expérience inédite du confinement où elle réalise qu’elle a besoin de compléter sa formation artistique et commence des cours de théâtre au Conservatoire de Puteaux.